Invitation Planétaire

02 31 52 84 20

Pourquoi voyager au PORTUGAL ?

Portugal,lisbonne,sable,fin,dunes,criques,falaises,plages,eaux,turquoise,montagnes,randonnés,balades,poissons,pecheurs,port,marchés,spécialités,régions,gastronomie,villages,charme,soleil,chaleur,station,balnéaire,France,europe,monde,voyage,vacances,paradis,détente,visite,baignade,quevoir,quefaire,tourisme,culture,rencontre,informations,pratiques,groupe,sur,mesure,alacarte,nature,sauvage,porto

Le Portugal est une république du sud de l’Europe, à l’ouest de la péninsule ibérique. Le Portugal est limitrophe de l’Espagne et possède une large façade sur l’océan Atlantique.

_ _ _

Le Portugal est un pays à l’histoire séculaire. Au fil de son histoire, diverses fêtes et processions (romarias) ont vu le jour, créant autant d’événements qui célèbrent les croyances et les traditions des Portugais. Le pays a une grande diversité de paysages, des belvédères de Lisbonne aux horizons sauvages de la côte portugaise et des parcs Peneda Gerês, Alvão, Serra da Estrela, tant de paysages qui vont vous fasciner. Admirez le Portugal du haut de ses falaises, de ses  châteaux et de ses montagnes, regardez tous ces décors et profitez de leur beauté.

_ _ _
Le Portugal c’est tout cela et plus encore, vous allez découvrir un pays merveilleux et envoûtant, de la première à la dernière seconde. En visitant ce pays vous allez aussi découvrir l’accueil chaleureux des Portugais, leur sourire, leur disponibilité, leur simplicité et leur joie de vivre, ce qui fera de votre voyage un moment très agréable.

_ _ _

QUELLE SAISON ?
_ _ _

Le climat du Portugal est de type océanique, atlantique, sain et tonique. Contrairement à certaines régions espagnoles, les chaleurs écrasantes y sont rares, même en plein été (sauf au sud du Tage) ; sur le littoral, les vents sont frais. Les mois les plus chauds et les plus secs sont: juillet et août (35°C à 7,5 % d’humidité). Les hivers très doux (sauf en montagne). En Algarve, le printemps commence dès janvier et l’arrière-saison (été de la Saint-Martin) reste ensoleillée jusque novembre.

_ _ _

INFORMATIONS PRATIQUES :

_ _ _
La Superficie du Portugal est de 92 079 km2.


Le portugais est la langue officielle. Le français et l’anglais sont parlés dans les lieux touristiques.


Le Portugal compte 10 632 069 habitants.


Le décalage horaire est de -1 heure.


Pour les ressortissants français, un passeport périmé de moins de 5 ans ou la carte nationale d’identité valide suffit.


Pour ce qu’il s’agit de la religion, la population est catholique à 99%.


La monnaie est l’euro. Les chèques de voyages et les cartes de crédit internationales sont acceptées (American Express, Visa, Eurocard…)


En ce qui concerne la santé, vous trouverez toutes les informations nécessaires sur les deux liens qui suivent: https://www.medecinedesvoyages.net/medvoyages/index.php , www.diplomatie.gouv.fr.


Electricité: 220 V, les prises sont identiques à celles de la France.


QUE VISITER AU PROTUGAL ?

_ _ _
L’Alfama, Lisbonne: Dédale de ruelles parsemées d’ombre et abritant des cours dissimulées, le quartier de l’Alfama révèle sa magie à qui accepte de divaguer un peu pour mieux percer l’âme de Lisbonne. Porté par les chants mélancoliques du fado venus se mêler aux effluves de sardines grillées, le promeneur glissera ses pas le long d’épiceries grandes comme un mouchoir de poche et de façades tapissées d’azulejos flamboyants avant de se laisser happer par l’ambiance bon enfant d’une taverne ou d’une autre. Et soudain, au détour d’une rue, la ligne des toits dévale jusqu’au Tage miroitant…

_ _ _
Sintra: Une toute petite heure de train sépare Lisbonne de Sintra. Si loin du monde, ce village sorti d’un conte de fées et ses ancestrales auberges aux murs de pierre reposent paisiblement aux pieds de leur protecteur, le palais blanchi à la chaux. La magie s’accroît avec les bois des collines alentour semées d’impressionnants châteaux, de mystérieux jardins, d’étranges demeures et de monastères séculaires. Le soir venu, de soudaines nappes de brume ajoutent au mystère et il fait alors bon se réchauffer au coin du feu d’une de ses nombreuses adresses de charme.

_ _ _
Porto: Difficile d’imaginer cité plus romantique que la deuxième ville du Portugal. Le lacis de ses étroites rues piétonnes cache nombre d’églises baroques, de théâtres prestigieux et de larges places. Inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, le quartier de Ribeira est relié par un pont classé monument historique à l’un des hauts lieux du porto, les chais de Vila Nova de Gaia. Le temps a marqué les façades, mais la ville bruisse d’une vitalité intense, tant sur le plan architectural que gastronomique, artistique ou nocturne.

_ _ _
Évora l’héritière: Cité médiévale parmi les mieux préservées du Portugal, la perle de l’Alentejo qu’est Évora protège ses merveilles architecturales derrière ses remparts du XIVe siècle. Si son intimidante cathédrale jouxtée d’un cloître, ses vestiges romains et sa pittoresque place centrale procurent des émotions esthétiques inoubliables, l’effervescente ville universitaire réserve aussi des plaisirs plus terrestres grâce à la talentueuse cuisine alentéjane.

_ _ _
Le Douro à savourer: Détentrices de l’appellation viticole la plus ancienne au monde, les sublimes terres du Haut-Douro (Alto Douro) produisent depuis des siècles des vins goûteux. Plantées de ceps noueux, les terrasses abruptes des vignobles descendent jusqu’aux méandres du majestueux Douro. Que l’on y accède en voiture par de merveilleuses petites routes, par le bateau comme par le train au départ de Porto, la région invite à la randonnée, à l’excursion fluviale et, bien sûr, aux dégustations. Les occasions ne manquent pas tant pour le voyageur de passage que pour l’hôte en séjour sur l’un des domaines.

_ _ _
Le fado: Né au XVIIIe siècle dans les quartiers populaires de Lisbonne, le fado reste malgré son grand âge un art bien vivant partout, au restaurant du coin comme dans la plus prestigieuse salle de concert. La tonalité mélancolique d’une voix prenante et d’une guitarra portugaise à 12 cordes fait monter les larmes aux yeux. Amours déçues, illusions perdues, jeunesse révolue… l’émotion authentique compte souvent plus que les paroles, en sorte qu’il n’est pas nécessaire de parler portugais pour être bouleversé par les grands fadistas.

_ _ _
Le Parque Natural da Ria Formosa: Le long des côtes de l’Algarve court sur 60 km une zone lagunaire faite de sapais (marécages), de salinas (marais salants), de criques et d’îles dunaires. Soit pas moins de 18 000 hectares d’étendues vierges accessibles de différents points par bateau ou à pied le long du sentier nature, selon vos préférences : gagner rapidement une île déserte ou cheminer avec mille et une espèces d’oiseaux aquatiques pour compagnons.

_ _ _
Tomar: Classés au patrimoine mondial de l’humanité, ces édifices chrétiens comptent parmi les trésors nationaux du Portugal. Chacun a son style et sa magie. Le monastère de Batalha (à gauche 😉 doit sa célébrité à la fantaisie de ses décors manuélins. Quant aux moines d’Alcobaça, ils pouvaient faire bombance grâce à un ingénieux canal qui menait les poissons piégés dans la rivière jusque dans leur cuisine. À Tomar, une aura de mystère entoure le Convento de Cristo, son dédale de cours et la rotonde octogonale de son église entourée d’un mur à seize pans, une symbolique toute templière.

_ _ _
Coimbra: Illustre cité de la connaissance, la belle Coimbra grimpe du Rio Mondego jusqu’aux murs de la ville haute du Moyen Âge et à sa célèbre université parmi les plus anciennes d’Europe. Les capes noires de ses étudiants virevoltent de ruelle en ruelle, tandis que les fadistas se déplacent tranquillement d’un endroit à l’autre pour un concert improvisé sous l’arc mauresque ou devant les vitraux du Café Santa Cruz. Pour les petits, l’histoire architecturale du pays se découvre en s’amusant au parc miniature du Portugal dos Pequenitos, tandis que les plus grands rejoignent avec bonheur la ferveur des nuits estudiantines dans la ville haute ou bien les nouveaux bars et restaurants du parc le long du fleuve.

_ _ _
L’art des azulejos: C’est tout simplement dans la rue que l’on découvre ces chefs-d’œuvre de l’art portugais, généreusement offerts aux regards des passants. D’origine mauresque, l’azulejo (carreau de céramique peint à la main) est devenu au fil des siècles un véritable symbole du Portugal. C’est la vie au sens large que décrivent ces fresques peintes sur céramique qui ornent la gare ferroviaire et les églises de Porto. Couverte de façades revêtues d’azulejos, Lisbonne a de quoi faire tourner la tête, à commencer par le Museu Nacional do Azulejo dont certains trésors remontent à quatre siècles.

_ _ _
Braga la monumentale: Dynamique cité universitaire aux festivités endiablées et à la table renommée, elle n’en reste pas moins la capitale architecturale du Portugal historique. Outre ses remarquables édifices religieux du XIIe siècle (à gauche, la cathédrale) et du XIVe, Braga possède deux ensembles de vestiges romains, des places du XVIIe et un palais XVIIIe (musée). Sans oublier l’escalier baroque à double volée du sanctuaire, l’Escadaria do Bom Jesus, gravi toute l’année par les pèlerins venus déposer leurs offrandes aux autels qui jalonnent le parcours des pénitents.

_ _ _

QUE FAIRE AU PROTUGAL ?

_ _ _
Festivités: Le Portugal est toujours à la fête. À Braga, les processions pascales attirent la foule. Mi-juin, la capitale réunit pour la Festa de Santo António tous les amoureux prêts à déclarer leur flamme à leur élu(e). En août, à Viana do Castelo, c’est la Romaria de Nossa Senhora da Agonia: le long des rues se succèdent de fastueux défilés de gigantones (géants) aux côtés des femmes en costume traditionnel. L’hiver, les jeunes hommes célibataires de Trás-os-Montes courent les rues de leurs villages masqués et vêtus de haillons pour la Festa dos Rapazes.

_ _ _
Délices de la mer: Peuple de marins, les Portugais en connaissent un rayon sur la cuisine du poisson. Découvrez les richesses du littoral dans des plats comme la caldeirada de peixe (ragoût de poissons avec tomates, pommes de terre et riz), l’açorda de camarões (soupe à base de crevettes, d’ail, de coriandre et de mie de pain), la cataplana (ragoût de fruits de mer préparé au vin, à l’ail et à la tomate) ou l’ensopado de enguias (soupe d’anguilles). À moins que vous ne préfériez-vous régaler en toute simplicité de sardines grillées, en direct de la mer au grill ! Ci-contre, une caldeirada. Le Portugal offre une cuisine de poisson exceptionnelle.

_ _ _
Óbidos: En toute saison, déambuler dans le labyrinthe de ruelles et de maisons blanches d’Óbidos apporte une joie véritable dont les fêtes de la ville sauront faire une expérience inattendue. Que ce soit pour assister à une joute ou escalader les murs d’enceinte du château lors du marché médiéval, tenter de repérer le nouveau Pavarotti au Festival de Ópera ou plus prosaïquement déguster du chocolat au Festival Internacional do Chocolate, difficile d’imaginer cadre plus enchanteur.

_ _ _
Le marché de Barcelos: Le Minho est réputé pour ses immenses marchés de plein air. Le plus grand et le plus ancien, la Feira de Barcelos, se tient le jeudi sur les rives du Rio Cávado. Les fameuses louças (poteries) du vieux bourg et les figurines de terre dans le style si particulier de Rosa Ramalho ont la faveur des touristes. Les villageois leur préfèrent poulets, tissus brodés main, vanneries et jougs de bœuf sculptés.

_ _ _

Pour plus d’information nous contacter à l’adresse mail suivante: contact@planetreve.com